equipeabonnementboutiquepubContact

N°958 - Octobre 2017 Prise en main Le Renault Trucks T team Alpine L'héritier d'une longue lignée Renault Trucks et les séries limitées sur ses haut-de-gamme, c'est désormais une vraie tradition : rappelez-vous les Magnum Route 66, Legend ou Vega. On parle bien ici de séries limitées puisqu'il n'y aura que 99 exemplaires du T520 « High Edition Team Alpine ». Les amateurs de personnalisation seront servis, mais pour les équipements de haute technologie, on repassera. Renault Trucks a annoncé la commercialisation des 99 exemplaires du Renault Trucks T520 « High Edition team Alpine » lors des 24 Heures du Mans auto en juin 2017. Il s'agit d'une série limitée, donc disponible jusqu'à épuisement du stock. Renault l'oriente clairement vers les clients monopossesseurs ou petites flottes à camions dédiés : en effet, le nom du conducteur (et la bannière de son choix) sont affichés sur les portes latérales aux côtés de la plaquette d'identification du modèle, elle-même numérotée. Le style extérieur est très sobre et pourtant aisément reconnaissable : les jantes en aluminium sont peintes aux couleurs Alpine, de discrètes bandes de couleurs viennent s'appliquer sur les rétroviseurs, portes et carénages latéraux. Une forme de « tuning chic » encore rare dans le monde du camion : ceci s'explique par l'implication conjointe de l'écurie Signatech-Alpine et du bureau de style Renault Trucks. La teinte blanc nacrée tricouche, spécifique au modèle, est toutefois référencée dans le nuancier Renault Trucks, ce qui facilitera le travail des carrossiers. On appréciera aussi le montage des projecteurs longue portée intégrés au pare-buffle homologué ou, pour les amateurs de personnalisation, la prédisposition pour une rampe de phares de toit. A l'intérieur, on reconnaît ce modèle aux sièges Recaro en cuir et au volant cuir perforé. La cabine s'enrichit de deux accoudoirs conducteur, d'un dossier de repos amovible, de deux couchettes bien finies, d'un écran secondaire couleur de 7 pouces sur la planche de bord, du réfrigérateur intégré, de rideaux de cabine et de couchette plus épais... Autant d'équipements normalement optionnels sur le Renault T. Limité à 520 ch Côté chaîne cinématique, ce modèle dispose en série du moteur D13 de 520 ch (2 550 Nm de couple) avec la boîte robotisée Optidriver 12 rapports. C'est le sommet de l'offre Renault Trucks en motorisation. On voit bien qu'il n'est pas question de traiter à égalité la marque au losange avec son maître Volvo ! Ce tracteur 4x2 bénéficie en série d'un ralentisseur secondaire hydraulique Voith, du rapport de pont de 2,47, du pack Fuel Eco+ (qui inclut les fonctions EcoCruise Control, Optiroll et Optivision) et du pack Protect 4x2 (programmateur de vitesse adaptatif à radar ACC, feux de croisement à ampoules Xénon, système de surveillance des pneus, etc.). La cabine surélevée implique une marche supplémentaire (rehausse de 325 mm) mais bénéficie de deux petits coffres latéraux, fort pratiques, qui ne sont pas disponibles sur les autres versions de Renault T. Pour la circulation en cabine, elle profite d'un plancher plat. Une caractéristique qui rappelle que ce modèle est censé remplacer l'AE Magnum... On déplorera, côté fonctionnalité, l'impossibilité de contrôler le niveau d'huile moteur sans basculer la cabine. Une vraie lacune ! Mais les carénages latéraux sont bien pensés et permettent d'accéder facilement à la plateforme arrière. Le frein de parc, électropneumatique, se révèle utile pour les démarrages en côte. Quant à la planche de bord, très anguleuse, elle est dotée de nombreux casiers et espaces de rangement, fort appréciables. Ce mobilier rappelle celui des voitures japonaises : il fait « plastique » mais son assemblage est impeccable et exempt de bruits et crissements. L'instrumentation est aisément lisible et, chose de plus en plus rare, exploitable sans lire la notice. Même compliment pour l'utilisation de l'ordinateur de bord. Excellente visibilité  Les sièges Recaro propres à ce modèle sont excellents et chaque gabarit devrait y trouver ses aises. La visibilité est un des atouts de la cabine T, avec un montant avant fin et un carénage des rétroviseurs soumis au régime minceur. La rétrovision aussi est excellente. Sur la route, on retrouve le tempérament du moteur D13 : il est à l'aise dès 950 tr/mn et peut se révéler rageur à la demande. L'accord moteur-boîte est parfait (on n'en attendait pas moins de la Volvo I-Shift) et contribue à la grande facilité de conduite du modèle. La présence d'un ralentisseur secondaire est un vrai plus pour un usage routier sur routes vallonnées. Le volant paraît un peu grand, mais il correspond parfaitement au tarage de l'assistance de direction (un système à débit variable). L'insonorisation est très bonne et on apprécie de pouvoir rouler vitres ouvertes sans provoquer une tempête en cabine. • Jean-Philippe PASTRE Fiche technique Renault Trucks T High 520 Edition Team Alpine Tracteur 4x2 Cabine : couchette High Sleeper Cab PTAC : 19 t Empattement : 3,7 m Hauteur de sellette à vide : 1 157 mm (avec montage bas à 16 mm de la sellette Jost) Pneus : AV : 385/55 R 22,5 Michelin XFA2 AR : 315/70 R 22,5 Michelin X MultiWay 3D XDE en série Autres pneumatiques sur demande. Suspensions : AV essieu rigide Renault/Volvo, suspension mécanique à 2 lames paraboliques, barre stabilisatrice, capacité unitaire : 8t. AR : pont rigide Renault/Volvo P 13170D simple réduction, suspension pneumatique, capacité 13 t unitaire. Hauteur réglable. Moteur : Renault Trucks DTi13 - 6 cylindres en ligne d'origine Volvo D13 - 12,8 l de cylindrée Suralimentation par turbocompresseur à géométrie variable Injection haute pression à rampe commune. Dépollution norme Euro 6c avec catalyse SCR à réactif AdBlue plus vanne EGR. Puissance : 520 ch de 1 430 à 1 800 tr/mn Couple : 2 550Nm de 1 000 à 1430tr/mn. Frein moteur Renault Optibrake+ associant volet sur échappement et frein moteur à décompression sur soupapes en ralentisseur primaire couplé au frein de service. Transmission : boîte robotisée Renault Optidriver AT 2612F - 12 rapports -à prise directe d'origine Volvo Embrayage monodisque à sec. Ralentisseur secondaire hydro-dynamique Voith. Rapport de pont 2,47:1 Blocage de différentiel en série. Réservoirs : AdBlue : 100 l côté droit ; gazole 405 l à droite, 650 l à gauche. Les références tricolores sont nombreuses, mais discrètes. La peinture nacrée tricouche est spécifique, mais dûment référencée sur le nuancier Renault Trucks, ce qui facilitera les éventuelles retouches ou réparations. Notez la subtilité : ce modèle est aux couleurs du Team Alpine et non de la marque de voitures Alpine. Le pare- soleil supérieur est en série et masque la prédisposition pour la rampe de phares. Photos Pastre et Renault Trucks Incontournable sur toute série spéciale ou limitée, la broderie spécifique. Les sièges Recaro revêtus de cuir sont excellents, tant en confort qu'en maintien. La planche de bord du Renault T est garnie d'un plastique assez quelconque, mais très bien assemblé et exempt de grincements de mobilier. Les rangements y sont nombreux. Le frein de parc électrique remplace avantageusement l'aide au démarrage en côte (« hill hoder ») proposée par la concurrence. L'afficheur central offre pléthore d'informations. Il est parfaitement lisible et moins déconcertant que ceux à « aiguilles flottantes ». Dommage que la « fenêtre de vitesses » du programmateur de vitesses « intelligent » avec GPS ne puisse être réglée km/h par km/h par le conducteur : il impose un choix parmi des préselections. La personnalisation est discrète, mais omniprésente, comme en témoigne l'entrée de porte vue ici côté passager. La configuration de base du T520 High Edition Team Alpine est à 2 couchettes, dans une version de matelassage confort. L'intérieur est sobre. On apprécie le plancher plat pour la circulation en cabine. Photos Pastre et Renault Trucks Quelques touches de couleur et accessoires sur une robe blanche, il n'en fallait pas plus pour valoriser le Renault Trucks T dans un style « sport-chic » inhabituel dans le monde du tuning camion. Mais on est loin de la singularité d'un Magnum. On apprécie les phares longue portée enchâssant le pare-buffle) L'éclairage comprend ici le montage des feux de croisement à lampes à décharge, ce qui implique les lave-phares. L'éclairage en virage est également monté. Un équipement appréciable pour les professionnels. Les coques de déflecteurs sont aux couleurs du modèle Team Alpine. Bizzarerie fâcheuse sur un véhicule récent : l'accès à la jauge à huile moteur manuelle n'est pas prévu depuis la trappe frontale. Le cousin suédois Volvo FH, lui, en dispose ! Belle illustration d'un « effet de style » qui vient finalement accroître la sécurité d'utilisation du véhicule, avec les bandes orangées autour des seuils de marchepied.