equipeabonnementboutiquepubContact

N°969 - Octobre 2018 Salon IAA 2018 Une ère nouvelle se profile Pour cette nouvelle édition de l'IAA, la grand-messe mondiale du camion qui se déroule à Hanovre fin septembre, la rédaction des Routiers est confrontée une fois de plus à un casse-tête : le salon n'a pas encore eu lieu au moment où on boucle le journal. En attendant un compte-rendu « vécu » des nouveautés, voici toujours quelques-uns des scoops annoncés par les constructeurs, carrossiers et équipementiers. Un camion à hydrogène lancé en 2019 par Hyundai Au salon IAA, Hyundai Motor expose son prototype de camion Xcient « Fuel Cell Electric Truck » doté d'un groupe motopropulseur avec pile à combustible. Visuellement, on note qu'il est plus aérodynamique qu'un Xcient classique. Son lancement est prévu en 2019, et le coréen annonce qu'il sera vendu en Europe. L'Xcient FC de Hyndai sera le tout premier camion à groupe motopropulseur électrique avec pile à combustible commercialisé dans le monde. Il sera talonné par Nikola, qui a prévu de présenter la version hydrogène de son Nikola One en avril prochain aux USA. Soulignons au passage que le constructeur Nikola a changé son fusil d'épaule car il avait annoncé en 2016 une version hybride gaz-électrique. A suivre... Pour accéder à un camion sans clé A l'IAA, Bosch présente une appli destinée à éviter aux conducteurs de passer un temps fou à retrouver la clé de leur camion parmi toutes, de les perdre ou de se les faire voler... En numérisant les clés des camions d'une flotte, Bosch cherche à éviter d'une part de les chercher parmi des centaines de clés accrochées à de grands panneaux au moment d'attribuer un véhicule, d'autre part de les perdre ou de se les faire voler. Elles sont en effet « stockées » dans une appli sur le smartphone de l'exploitant et des conducteurs. Cette solution sera présentée en première mondiale à l'IAA. Reste à savoir comment on redémarre après une pause si on s'est fait voler son portable, par exemple au resto. Dans ce cas, on est mal : la clé numérique pourra certes être désactivée en ligne, bloquant l'accès au véhicule, mais pour que le camion redémarre, le gestionnaire de flotte devra donner au chauffeur accès à un nouveau téléphone portable. C'est plus simple si la batterie est déchargée : la clé contenue dans le smartphone continuera à fonctionner, la communication entre le téléphone et le camion étant maintenue grâce à la norme radio « Near Field Communication » (NFC). Ce qui se profile chez Man Sur le stand de Man, on découvre le moteur gaz E18, mais le constructeur allemand n'annonce son utilisation que sur des bus. A quand son adaptation sur des camions ? Man n'a semble-t-il pas encore l'intention de faire son entrée dans le monde des camions fonctionnant au gaz, mais il présente son moteur E18, dont il ne fait bénéficier que ses bus... Le constructeur munichois (l'une des marques camions du groupe Volkswagen) préfère se concentrer sur les camions électriques, dont il a livré les neuf premières unités à des entreprises autrichiennes. Ces camions circuleront dans un premier temps en phase de test. On en sait davantage désormais sur les dates de renouvellement de sa gamme PL. En septembre 2019 commencera le remplacement de l'actuelle famille TG, dont l'origine remonte à 2000. Les véhicules longue distance qui remplaceront les TGX seront les premiers à être présentés. Les premières livraisons aux clients auront lieu en 2020. Pour le renouvellement de gamme TP, successeurs du TGS, il faudra attendre 2020 : Et la nouvelle gamme distribution et remplacement des TGL-TGM n'aura lieu qu'en 2021. En même temps ou peu après sortira le véhicule électrique lourd de distribution annoncé par l'actuel eTGM. Wabco rend les freins compatibles avec la conduite autonome L'équipementier américain Wabco présente sa dernière génération de freins à disques pneumatiques. Spécialiste de systèmes de freinage électronique, de stabilité, de suspension et d'automatisation de transmission, Wabco a doté ses freins à disques pneumatiques d'une technologie (ADB) qui les rend compatibles avec les systèmes de conduite autonome des camions, cars et remorques. Seuls les freins à disques pneumatiques ont en effet la précision nécessaire pour réagir dans n'importe quelles conditions de circulation de façon autonome... Avec 20 % de composants en moins par rapport à la génération précédente (et 40 % par rapport à ses concurrents), ces nouveaux freins « Maxx » améliorent selon Wabco la sécurité et la réactivité, au-delà des normes actuellement exigées. Wabco présente aussi sa technologie e-Trailer, un concept innovant d'électrification de remorques. Ainsi que des solutions de gestion de flottes basées sur le cloud, et des applis intelligentes. Un stand Iveco sans diesel Iveco se distingue sur l'IAA par un stand exclusivement consacré au transport durable, c'est-à-dire dépourvu de camions et Vul au diesel. Sur le salon, Iveco base sa communication sur sa réponse aux politiques des institutions européennes et aux subventions nationales ou locales encourageant les énergies alternatives et appelées à interdire le diesel, notamment en centre-ville. Ce tand sans diesel symbolise un espace à faibles émissions. Iveco, en collaboration avec Shell, y démontre que son offre complète de véhicules électriques et au gaz (GNC et GNL) disponibles aujourd'hui constitue une alternative viable aux véhicules roulant au diesel. Ces véhicules à traction alternative ont été développés avec les clients et les carrossiers partenaires, pour couvrir tous les types de missions... Bosch électrifie les semi-remorques Dans l'objectif de l'électromobilité, Bosch électrifie les semi- remorques en y intégrant un essieu électrifié. Le principe de l'essieu électrifié présenté par Bosch est le suivant : au lieu de faire rouler classiquement les essieux de la remorque comme c'était le cas jusqu'à présent, Bosch y intègre un moteur électrique, ce qui permet de générer de l'énergie au freinage pour alimenter les groupes du semi-remorque. Selon les calculs de Bosch, le fait de faire fonctionner le système de refroidissement avec l'énergie ainsi produite permet en effet d'économiser jusqu'à 9 000 l de gazole par an. Et des économies de carburant supplémentaires sont possibles grâce à une assistance électrique au démarrage et à l'accélération. L'équipementier souligne aussi l'avantage d'un fonctionnement plus silencieux. De plus, selon lui, l'essieu électrique est une étape importante vers le stationnement automatisé des remorques dans les dépôts des entreprises de transport. Grâce à l'ajout de cet entraînement au niveau de l'essieu, la remorque peut en effet être manœuvrée dans le dépôt sans recourir à un tracteur. Un cloisonnement innovant chez Lamberet En plus de 12 produits présentés comme des premières mondiales, Lamberet remporte le Trailer Innovation Award pour Ergowall, son nouveau système de cloison multitempérature. Le groupe Lamberet et sa filiale Kerstner, spécialisés dans les véhicules frigorifiques à « efficacité augmentée », dévoilent pas moins de douze premières mondiales à Hanovre. L'une d'elle, le nouveau système de cloison multi-température Ergowall (photo ci-contre), a même remporté le Trailer Innovation Award dans la catégorie des composants. Il répond aux contraintes du cloisonnement des compartiments dans les semis frigo : étanchéité parfaite, modularité, facilité de manipulation par le conducteur. En effet, il offre une isolation de très haut niveau à base de mousse dure, un revêtement polycarbonate inviolable de qualité militaire, un cœur souple à mémoire de forme, indéformable, et un autoblocage du coulissement en position basse et haute. Les autres nouveautés chez Lamberet sont le Safelight Flex Led (feux arrière escamotables à 180°) ; l'Aerotail (spoilers aérodynamiques à déploiement et escamotage automatiques) ; Easyfit (une nouvelle technologie d'isolations intégrées) ; Safestair (un escabeau d'accès avec rampe de maintien intégrée) ; Multiplex (un camion de distribution connecté). Les nouvelles carrosseries Lamberet sont au nombre de six : l'AeroSR2 (nouvelle génération des semi-remorques frigorifiques SR2) ; la Frigoline Expert 12 (première carrosserie frigorifique dédiée aux porteurs de 7 a 12 t) ; le nouveau Mercedes Sprinter fourgon frigo, labellisé Van Solution Partner ; le même modèle en châssis frigo avec carrosserie Frigoline ; l'Econic Mercedes GNC frigo ; et enfin le Kleuster Freegone Frigoline, un tricycle frigorifique à assistance électrique pour la livraison du dernier mètre. Marie FRÉOR Ce premier camion à hydrogène devrait être vendu en Europe, bien que conçu par le coréen Hyundai. Dans la même veine, on attend aussi le Nikola One. Sympa, la clé numérique d'un camion via une appli... tant qu'on ne se fait pas voler son portable ! Avec ses freins Maxx à disques pneumatiques, Wabco se prépare à l'avènement des camions autonomes. L'un des neuf camions Man électriques mis en test chez des transporteurs autrichiens. Pour Pierre Lahutte, le président d'Iveco, le gaz et l'électrique représentent aujourd'hui une alternative viable aux camions diesel. L'Actros s'adapte enfin au gaz En 2019, Mercedes proposera une version gaz de l'Actros, qui deviendra une alternative aux véhicules gaz d'Iveco, de Renault, de Scania et de Volvo. En août 2014, Mercedes présentait en Suède la version NGT (Natural Gas Technology) de l'Econic Euro 6, c'est-à-dire sa version gaz. La nouveauté principale était alors le moteur M936G (302 ch), version gaz du moteur diesel OM936. A ce jour, le M936G n'est disponible qu'avec une boîte à convertisseur de couple Allison. Quatre années de patience auront été nécessaires pour que Mercedes propose sur l'Actros la chaîne cinématique de l'Econic NGT, toujours en boîte Allison. Mercedes annonce que l'Actros gaz, qui s'appellera probablement Actros NGT, sera disponible avec des silhouettes à deux ou trois essieux. Il sera muni en standard d'un pack de quatre bouteilles de méthane compressé de 145 l chacune, complété en option par quatre bouteilles de 100 l, soit au total 980 l. 250 km d'autonomie Mercedes annonce une autonomie de 250 km et se dit prêt à développer des versions gaz de ses autres moteurs si le marché le demande. Ainsi apparaîtraient les M470G et M471G. Quant à la transmission Powershift, elle pourrait être adaptée aux moteurs gaz. En porteur à deux ou trois essieux, avec un moteur de 300 ch, une boîte Allison et du gaz compressé, l'Actros NGT se destine à la distribution et non à la longue distance. - LF