equipeabonnementboutiquepubContact

Breves SEJT

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 13/04/2018 18:33:54 Référence : 46426

Mercedes a débuté la production de son nouveau Sprinter

Les deux premières générations du Sprinter ont été vendues à 3,4 millions d'unités dans 130 pays. Bien décidé à continuer dans la droite ligne de ce succès, Mercedes Vans vient de présenter en essais dynamiques la nouvelle génération de son vaisseau amiral, qui commence à sortir des chaînes d'assemblage des usines de Düsseldorf et Ludwigsfelde. Pour la France, il faudra attendre juin prochain. Sa version 4x4 sera disponible chez nous en novembre, et sa version électrique (e-Sprinter) pas avant courant 2019, juste après l'e-Vito. Sur le Sprinter, seuls les blocs moteurs et les points de carrossage n'ont pas changé. En France, le fourgon de base sera proposé aux alentours de 23 000 euros (contre 19 900 en Allemagne, où l'équipement est beaucoup plus sommaire). Pour ce prix sont compris le volant multifonction, le limiteur et le régulateur, le marchepied arrière, la prédisposition attelage, l'ESP adaptatif, le démarrage sans clé, l'allumage automatique des phares... Le nombre de variantes possible est de... plus de 1700 ! En propulsion, la technologie « fétiche » de Mercedes, il est proposé en 114, 140, 160 et même 190 ch (en six-cylindres pour cette puissance, une exclusivité de la marque). Auquel cas on a le choix entre la boîte manuelle 6 vitesses maison, ou la 7-vitesses automatique ZF. Pour ses clients qui ont davantage besoin de volume que de capacité de poids, la marque propose pour la première fois une version traction, adaptée aux terrains glissants, moins onéreuse et au plancher plus bas de 8 cm, ce qui facilite le chargement et augmente du même coup le volume disponible (+0,5 m3 pour la hauteur intermédiaire). Pour cette version, limitée à 2 t (contre 3,5 t pour la propulsion), on a le choix entre 114 et 140 ch, et côté boîte entre la manuelle 6 vitesses ou automatique 9 rapports.

Conformément à l'incontournable tendance actuelle, le nouveau Sprinter se veut interactif et ultraconnecté, avec un système multimédia tactile « MBUX » (pour Mercedes Benz User Experience). Pour faire défiler le menu de cette interface entre le véhicule et le conducteur, il suffit de faire glisser son doigt sur l'écran central (proposé à environ 2 000 euros en grand format panoramique de 10,25 pouces, et 350 en plus petit). On passe alors du guidage dynamique (navigation intelligente) au téléphone (avec contacts) ou aux paramètres (du véhicule). Autre subtilité : on disant bien clairement : « bonjour Mercedes », une voix nous demande ce qu'elle peut faire pour nous. Ça peut être une proposition de différents restos si on a une petite faim, l'appel de telle personne ou l'envoi d'un mail, qu'on peut même dicter avant de le valider, toujours par la voix, en disant « envoie ». - MF

 Reproduction autorisée avec mention Transporteurs.net

 Envoyer cette brève

  Commentaires

  Recevoir notre Newsletter

Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail
A quoi sert-il ?
Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a pour but d’améliorer les conditions de travail et de contribuer à la ... +

Vu à Solutrans
Dans le sens du progrès
Les avancées sur tous les fronts observées chez les exposants de Solutrans ont rempli notre panier pour plusieurs mois... Dernier épisode du ... +

Les tendances du TRM
Des camions VO sur les bras
Deux tendances se distinguent dans le monde du transport routier de marchandises aujourd’hui : d’une part les camions d’occasion ont du mal à ... +

Le Bulgare vainqueur de l’Optifuel Challenge
Il est reparti en Renault T
Comme Renault Trucks fait bien les choses, les trois meilleurs conducteurs sélectionnés parmi 29 concurrents à l’issue du concours Optifuel ... +

Vers le déploiement du gaz
C’est la fête à Bourbon-Lancy
Pour un fabricant de moteurs, recevoir un ministre est toujours un événement, surtout lorsqu’il s’agit de celui des transports. C’est l’honneur qu’a ... +

Limitation de vitesse à 80 km/h
Généralisée envers et contre tout
A partir du 1er juillet 2018, la limitation de vitesse sera abaissée de 90 à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles du réseau secondaire non ... +

Année