equipeabonnementboutiquepubContact

Breves SEJT

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 13/10/2021 - 9:12 Référence : 56714

Charger un 40-tonnes électrique de 5 t de batteries, un choix discutable

A l'approche du congrès Electric Road (du 18 au 20 octobre au Parc des Expositions de Bordeaux - voir 55887), notre confrère Autoactu.com fait le point sur les moyens très différents de faire fonctionner un camion sur le mode électrique. Il souligne notamment que pour parcourir 700 km, un 40-tonnes électrique a besoin d'embarquer 4 à 5 t de batteries, soit 2 à 3 t de charge utile en moins (rappelons que le législateur français accorde désormais un bonus PTAC de 2 t aux acheteurs de camions électriques - voir dépêche n°56566). Ce qui, à un moment où les prix du transport commencent à grimper, devrait en accélérer la hausse.

En outre, une pareille masse de batteries est-elle réaliste alors qu'on s'efforce par ailleurs d'être économes de nos ressources naturelles non renouvelables, et dont certaines sont rares, comme les métaux indispensables à la fabrication des batteries. Enfin, pour recharger les batteries de 10% à 80%, les 40 minutes nécessaires peuvent, dans le meilleur des cas, correspondre à un temps de pause réglementaire. Encore faudrait-il pour cela que le conducteur dispose, au bon endroit et au bon moment, d'un point de recharge de plus de 1 500 kW.

Ces 4 à 5 t de batteries peuvent être réduites à 1,3 à 1,7 t dans le cas où l'infrastructure permet de brancher les véhicules sur une alimentation pendant qu'ils roulent, comme le font certains trains. Soit une « route électrique » équipée d'un système de transfert d'énergie en roulant (recharge par induction), qui fournit à la fois l'énergie servant à la propulsion et celle nécessaire à la recharge de la batterie. Ainsi chaque camion sera assuré d'avoir une batterie pleine au sortir de la route électrique, dans tous les cas, après y avoir roulé pendant 2 heures.

Reste pour cela à implanter aux bons endroits un réseau de routes électriques, c'est-à-dire à moins de 125 km des lieux les plus fréquentés par les camions sur le réseau français. Une alimentation de 400 kWh permettrait à un 40-tonnes d'effectuer environ 250 km en totale autonomie, sans recharge fixe et sans temps perdu.

La concentration des activités logistiques et de distribution autour de grands axes autoroutiers permet d'envisager la route électrique pour recharger les camions couvrant en moyenne 200 à 300 km en distribution régionale, notamment. Une étude réalisée le long de l'A13 en 2020 a montré que les batteries peuvent être considérablement allégées par ce biais. - MF

 Reproduction autorisée avec mention Transporteurs.net

 Envoyer cette brève

  Commentaires

  Recevoir notre Newsletter

La guerre contre l’obésité
Les poids lourds catégorie super light
La guerre contre le surpoids ne concerne pas seulement les hommes et les femmes qui se nourrissent mal. Les camions aussi sont concernés par ce ... +

Travailler dans le transport routier
Formé, embauché !
Le transport routier est l’une des branches professionnelles offrant le plus grand nombre de débouchés, avec un choix de plus de 100 métiers ! ... +

Formations obligatoires
Une FCO sur le vif
On voulait se faire une idée in situ du sentiment des routiers à l’issue de leur FCO. Le centre AFT de Gennevilliers nous a ouvert ses ... +

CAP et Bac pro
Un bon sésame pour la vie professionnelle
Il semble qu’un CAP ou Bac Pro en conduite routière soit le diplôme de l’enseignement professionnel le plus difficile à obtenir… mais aussi le moyen ... +

Bilan et perspectives des véhicules industriels
Les best-sellers du marché
Traditionnellement, l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) présente le bilan économique de l’année passée et lève le voile sur 2014. Le marché ... +

Magazine