equipeabonnementboutiquepubContact

Breves SEJT

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 13/5/2022 - 9:16 Référence : 58003

Les convois exceptionnels turcs enfin contrôlés

Depuis dix ans, les convois exceptionnels turcs empruntent en grand nombre la N7 et même l'A7 la nuit, en jonglant avec les réglementations. Il suffit de contrôler, avant que l'accident ne se produise... C'est ce qui a enfin été fait hier avec l'un d'entre eux qui circulait dans le sens sud-nord sur la N7.

Car on voyait à son comportement qu'il était probablement en surcharge : non seulement le Volvo 8x4 turc n'avait pas d'escorte, mais il avait bien du mal à manœuvrer et à se relancer dans les ronds-points. Il a entraîné des retards pour les transporteurs français, déjà affectés par la nécessité de remonter de Marseille à vide par la nationale, parce que leur fret a été pris par des étrangers moins-disants.

Les transporteurs turcs étaient jusqu'à hier très peu contrôlés car un convoi prend de la place, sur un lieu d'interception ! En plus, le problème de la langue dissuade certains gendarmes. Mais à Valence, des motards de la Police nationale se sont pris de passion pour les convois. Certains Français se sont fait arrêter pour un simple panneau absent ou gyro défaillant.

Autant dire que lorsque nos motards ont vu passer ce très lent convoi turc sur la N534 à Bourg-de-Péage, ils ont cherché à comprendre. Alors que le routier turc était autorisé pour 88 t avec sa trois-essieux, le total de la charge et du poids vide de l'ensemble atteignait 96 t, soit 8 t de trop. La surcharge est un sport national en Turquie, mais en France, c'est surtout une source d'accidents.

D'autres infractions ont été relevées, comme l'absence de gyrophares, d'extincteurs et de voiture-pilote. Le Turc a récolté en tout, 5 805 euros de PV. On écarte pas l'hypothèse d'une dénonciation de la part d'un guideur, surpris que l'on n'ait pas fait appel à une voiture pilote parlant français pour un convoi aussi lent !

Il faut dire que de leur côté, les gendarmes de la Drôme se remettent d'un accident qui impliquait un autre routier turc en convoi. Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, sur l'A7, vers 2 h, ce chauffeur a eu besoin d'uriner et a stoppé son convoi chargé d'une bobine de 28 t s'est arrêté (en toute illégalité) sur les zébras, la bande d'arrêt d'urgence et la voie de droite, juste après le péage de Reventin-Vaugris (en direction de Marseille).

C'est alors qu'un camionneur a surgi du péage sans s'apercevoir qu'une partie du chargement du convoi dépassait sur la voie lente. Dans le choc, la remorque du routier français s'est éventrée et les colis se sont répandus sur la chaussée. Heureusement, le routier français est indemne. Une grue de la société Vienne PL est intervenue pour relever la bobine du Turc et mieux l'arrimer sur le convoi. - CF

 Reproduction autorisée avec mention Transporteurs.net

 Envoyer cette brève

  Commentaires

  Recevoir notre Newsletter

La guerre contre l’obésité
Les poids lourds catégorie super light
La guerre contre le surpoids ne concerne pas seulement les hommes et les femmes qui se nourrissent mal. Les camions aussi sont concernés par ce ... +

Travailler dans le transport routier
Formé, embauché !
Le transport routier est l’une des branches professionnelles offrant le plus grand nombre de débouchés, avec un choix de plus de 100 métiers ! ... +

Formations obligatoires
Une FCO sur le vif
On voulait se faire une idée in situ du sentiment des routiers à l’issue de leur FCO. Le centre AFT de Gennevilliers nous a ouvert ses ... +

CAP et Bac pro
Un bon sésame pour la vie professionnelle
Il semble qu’un CAP ou Bac Pro en conduite routière soit le diplôme de l’enseignement professionnel le plus difficile à obtenir… mais aussi le moyen ... +

Bilan et perspectives des véhicules industriels
Les best-sellers du marché
Traditionnellement, l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) présente le bilan économique de l’année passée et lève le voile sur 2014. Le marché ... +

Magazine