logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

 


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
de la route et des transports
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre
Actualités de la route et des transports


8 décembre 2022 - (59029)

LÉGISLATION

UE : les règles Euro 7 nécessitent davantage de clarté

L'Union internationale des transports routiers (Iru) accueille avec prudence la proposition Euro 7 de la Commission européenne visant à fixer des normes d'émissions de particules plus ambitieuses. Cette proposition intègre heureusement les moteurs thermiques dans sa vision, mais l'Iru craint que la rigueur des normes de la proposition Euro 7 puisse, dans certains cas, nécessiter une refonte complète des véhicules, avec de graves implications financières totalement disproportionnées par rapport aux avantages réels. Ce qui n'aidera pas à mettre plus de véhicules plus propres sur la route...

Quant à l'inclusion des pneus et des freins dans le champ d'application des règles Euro 7, elle manque aussi de clarté selon l'Iru, qui aimerait une meilleure évaluation de l'interaction entre les composants principaux, tels que le moteur, et les pièces marginales, telles que les pneus et les freins, dans la classification d'un véhicule dans la catégorie Euro 7. Par exemple, que se passe-t-il si un an après l'achat d'un PL Euro 7, le véhicule n'est plus considéré comme tel parce que des pneus usés ont été remplacés par des pneus d'une qualité différente ? L'usure de certaines pièces le priverait-il du droit d'entrer dans une ZFE.

Par ailleurs, Euro 7 simplifie certes les procédures de test et encourage la numérisation des processus pour surveiller les émissions de particules en continu. Mais l'accès aux données embarquées aux fins d'une telle surveillance est encore vague et doit être clarifié dans la législation à venir, souligne l'Iru... - MF

Partager