logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

282600


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
de la route et des transports
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Actualités de la route et des transports


12 mars 2024 - (61440)

LÉGISLATION

Un pas vers l'autorisation des 60-tonnes sur les routes d'Europe

Le Parlement Européen a adopté aujourd'hui la révision de la directive « Poids et Dimensions » qui fixe les dimensions et le poids maximum pour les poids lourds, par 330 voix pour, 207 contre et 74 abstentions (voir 61416).

Ce texte qui généralise les 44-tonnes facilite par ailleurs les conditions de circulation des 25,25-mètres de 60 t pour les pays qui le souhaitent (en plus de l'Allemagne, l'Espagne et la Belgique qui les autorisent déjà dans certaines conditions). Il autorise automatiquement entre Etats voisins consentants, qui les acceptent déjà sur leur territoire, la circulation de ces 25,25-mètres.

Le Conseil européen n'ayant pas encore acté sa position, ce texte sera négocié en trilogue lors de la prochaine mandature.

Les anti-mégacamions se déchaînent, dont Karima Delli, députée européenne et présidente de la Commission Transport au Parlement européen. Elle aimerait convaincre le gouvernement français de s'élever contre ce projet de directive. Selon elle, en effet, la France, de par sa position géographique, devra « subir » le passage des mégacamions des pays limitrophes puisqu'elle est entourée de pays qui les autorisent et qui vont faire pression pour qu'elle les autorise également. La députée continue à batailler pour que la route ne fasse pas d'ombre au rail, solution selon elle beaucoup plus propre.

De son côté, le nouveau ministre des Transports Patrice Vergriete a lui aussi réagi par une opposition au projet en s'exprimant au nom de la France sur le réseau social X : « La France redit son refus d'une libéralisation de la circulation internationale des camions de 44 tonnes et des mégatrucks. Aujourd'hui la priorité est le report modal, en particulier vers le ferroviaire ».

Alors rappelons une fois de plus des arguments qui, eux, ne sont pas motivés par un parti-pris. Il est avéré que l'augmentation du tonnage participe à la réduction des émissions de CO2 ramenées à la tonne transportée. D'autre part cette mesure pallie en partie la pénurie de chauffeurs. Et puis les anti ne rappellent jamais que les camions de 60 t/25 m sont toujours limités à des axes précis, entre plateformes logistiques, sauf dans les pays à faible densité de circulation comme la Suède et la Finlande. Et pourquoi décrier ces mégacamions alors que le platooning (qui pose plus de problèmes qu'il en résout), n'a provoqué aucune levée de boucliers ? - MF et LF

Partager



 
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre